GERALD KURDIAN

Gérald Kurdian, musicien, performer et photographe, étudie les arts visuels à l’Ensapc avant d’intégrer la formation de danse contemporaine Ex.e.r.ce sous la direction de Mathilde Monnier et Xavier Le Roy. Depuis, il sort des disques – This is the hello monster!, Icosaèdre -, fait des concerts obliques – Royal Gala (2005), 1999 (2009),18 Chansons (2010), My first club- song ever (2011), The Magic of Spectacular Theater (2012), La Solidité des choses (2014), Les Îles Artificielles (2015), Hot Bodies – Stand up (2018) – cherche des synergies enjouées entre les pratiques de la musique électronique, de la performance et du documentaire et ce dans les contextes du spectacle vivant (Crossing the Line – New York, Le Centquatre – Paris, Festival des Inaccoutumés – Paris, etc), de l’art contemporain (Centre Pompidou – Metz, Fondation Cartier, etc) ou des musiques indépendantes (Musiques Volantes, 6par4, etc). En 2017, il initie un projet de recherches trans-disciplinaire autour des révolutions sexuelles – HOT BODIES OF THE FUTURE! – et organise les fêtes – A QUEER BALL FOR HOT BODIES OF THE FUTURE! – qui mettent à l’honneur les minorités LGBTQIEA+ et celleux qui les aiment. Il travaille actuellement sur un nouvel album sous le nom de TRK_X. Gérald a accepté de photographier la collection ME.LAND sur fond coloré et apporter ainsi sa pierre à notre univers décalé et poétique.

Crédit Morgan Roudaut

MARIE DE LIGNEROLLES

Designer, illustratrice et coloriste, Marie de Lignerolles se forme à l’art textile à Olivier de Serres puis au design à l’ENSCI. Après ses études, elle intègre le bureau de création BHV & Galeries Lafayette pour travailler à la création de lampes, mobilier et art de la table. Puis elle rejoint Hermès au sein de l’équipe design des commandes spéciales. C’est en 2017 qu’elle décide travailler en son nom et collabore avec de belles maisons comme Hermès et Monoprix mais travaille également sur des projets plus confidentiels comme pour Me.Land, Atelier Sauvage ou Artimon. Elle consacre une partie de son temps à l’enseignement de la couleur. Marie a réalisé un collage exclusif pour ME.LAND qui exprime toutes nos valeurs et a mis en avant la collection AH18 au sein du look book de la saison. La couleur est notre leitmotiv et celui de Marie.

Crédit Pierre Bonnard

CHLOE ROBINEAU

Chloé Robineau aka ROBI aborde la réalisation autant comme une nécessité que par curiosité, une continuation de sa vision, de sa démarche musicale. Ce médium est pour elle le laboratoire d’une exigence intime. Aujourd’hui elle met son travail de vidéaste au service d’autres artistes, et le confronte à d’autres approches, d’autres formes, d’autres obsessions. Chloé a participé à la mise en image de la première collection ME.LAND en filmant les garçons sages mais rebelles de Montmartre dans leur quotidien. Elle a su faire de Paris un lieu de plaisir partagé et mettre en évidence la couleur de notre collection.

Crédit Franck Loriou

JEF OUEST

Jef nous a apporté son expertise musicale pour créer un morceau unique SUPERSTAR. Ce morceau habille parfaitement les images de Chloé Robineau qui filme des garçons sages mais rebelles tout au long de la journée pour la première collection ME.LAND à Montmartre. Sa voix, son phrasé, ses mélodies font qu’on le reconnaît immédiatement, Jef Ouest (ex La Casa et compositeur de trois titres d’Hubert Félix Thiéfaine) est un homme de son époque. De la poésie qui va droit au coeur sans être ampoulée ou torturée. Après un premier EP sortie en 2017 et plus de 40 concerts, Jef Ouest revient avec le nouveau titre «Populaire» produit par Camille Ballon et clipé par Choé Robineau. Double écoute et double vision, ce titre accrocheur est un nouveau virage artistique.

Crédit KFStudio157

GILLES CRAMPES

Gilles Crampes a participé à la prise de vue de la première campagne de ME.LAND. Il a su tirer le meilleur de la lumière, des couleurs et des expressions du corps pour sublimer les modèles. Gilles Crampes est photographe spécialisé en reportages de fond sociologiques et ethnographiques. Depuis 1994 il alterne grands reportages, travaux de commandes et projets personnels. Ses reportages ont été publiés par la presse internationale : Newsweek, National Geographic France, Géo, The Independent, Le Monde, Grands Reportages etc. Le travail de Gilles Crampes s’inscrit désormais dans une démarche d’auteur documentaire, depuis plus de quinze ans et par laquelle de grandes séries interrogent sur la notion de voyage. Dans la continuité de grands reportages par lesquels il illustre Paris d’une manière insolite (7 ans de travail sur Pigalle, Paris vu depuis les monuments de grande hauteur, etc.) Gilles Crampes a travaillé dernièrement sur la présence à Paris de peuples du Monde entier issus de l’immigration. Son propos est tout à la fois d’illustrer la richesse culturelle qui en émane et d’étudier sous des abords laïques, spirituels ou religieux la préservation et la pérennité de cultures en exil à Paris : la série Paris célébrations propose un voyage inversé où les peuples et cultures de tous continents se mêlent à Paris.

Crédit Bernard Lachaud